Traduit avec Google traducteur

La conseillère Alba Vergés déclare que l’application Stop COVID-19 Cat est un outil indispensable“.

Le ministère de la Santé a présenté ce que le conseiller Alba Vergés a décrit comme “un outil technologique très approprié pour lutter contre les coronavirus”. Il s’agit d’une application mobile qui est disponible depuis mercredi pour les appareils dotés des deux systèmes d’exploitation les plus courants, Android et iOS.

Stop Covid-19 Cat a été développé en collaboration avec plusieurs entreprises et a impliqué des professionnels de la santé.

Madame Vergés l’a défini comme un “outil très simple”. C’est, a-t-elle ajouté, “un outil essentiel que nous mettons au service du pays”. Quelque 170 000 personnes ont téléchargé l’application Coronavirus Santé jusqu’à ce jeudi à 7 heures de l’après-midi.

Une application pour suivre les nouveaux cas de coronavirus

L’objectif de l’application est de suivre les nouveaux cas de personnes présentant des symptômes de coronavirus et de pouvoir les surveiller..

Toute personne pourra signaler si elle présente des symptômes et ce qu’ils sont.

Selon chaque cas, il sera contrôlé quotidiennement ou, si nécessaire, plus d’une fois par jour.

Cela permet de donner une réponse spécifique à chaque personne et, en même temps, d’avoir des informations sur l’incidence et l’évolution de la maladie au niveau de la population.

De cette façon, a expliqué Mme Vergés, vous pouvez “voir comment l’épidémie se comporte au sein de notre société” et vous pouvez “prendre les meilleures décisions au service des citoyens”.

De cette manière, il vise également à parvenir à “une relation plus forte entre les citoyens et le système de santé”, a expliqué Madame Vergés.

L’application Stop COVIDIEN-19 Cat est accessible avec le code de carte de santé CatSalut.

Cette application peut interagir dans plusieurs langues.

La première chose à faire est de remplir une liste de données personnelles et de données relatives à des pathologies antérieures.

Du ministère, il a été expliqué que les informations saisies sont transmises au système de santé et seront transmises – cryptées – au SEM et à la protection civile pour, le cas échéant, activer les services jugés nécessaires en fonction de l’état de la personne.

Il permet également de relier la situation actuelle de la personne concernant le coronavirus à ses antécédents médicaux et d’évaluer le risque.

Cette initiative technologique intervient juste après que le ministère de la Santé a décidé de promouvoir les soins de santé numériques auprès des citoyens – en limitant le face-à-face à l’essentiel – en facilitant l’inscription sur le portail “Ma Santé”, à partir de laquelle vous pouvez consulter des professionnels de la santé, accéder aux ordonnances, planifier les médicaments ou obtenir les résultats des tests.

Juli Rodés Almer – TV3 Catalunya

– Vers l’article original

Share This