Traduit avec Google Traduction

Ils critiquent la nième coupure d’eau dans l’urbanisation et demandent des solutions à la mairie. Le maire a déclaré que le service d’approvisionnement en eau avait été rétabli dans les meilleurs délais et que des suspects auraient saboté le réseau.

De vendredi 14 décembre dernier à hier après-midi, les voisins de Planes del Rei n’ont de nouveaux plus été alimenté en eau. Selon Oscar Serrano, conseiller de l’opposition pour Unités por Planes, l’incident a affecté « toute l’urbanisation ».

Serrano explique au Diari de Tarragona que cela fait pratiquement une année que de fréquentes coupures se produisent dans l’approvisionnement en eau. En fait, ces derniers mois, les voisins de plus de 400 terrains de Planes del Rei se sont mobilisés à plusieurs reprises pour réclamer une solution au problème. « Depuis le 2 janvier et jusqu’à aujourd’hui, presque un an, nous n’avons que des coupures et aucune solution », a commenté d’un ton critique Monsieur Serrano, ajoutant que « le maire refuse de prendre en charge les puits et pompes de l’urbanisation. »

Les plaintes des voisins de Planes del Rei vont plus loin. Selon le conseiller de l’opposition, le maire a signé un décret dans lequel « il a promis que tout allait s’arrangé ». Après plusieurs mois, Oscar Serrano a déclaré que « rien n’a été fait ».

En fait, Serrano assure « qu’aucun euro n’a pas été investi dans l’urbanisation de Planes del Rei, alors que nous sommes ceux qui entretiennent Pratdip « . Il explique que « nous sommes un millier de personnes pendant l’hiver, jusqu’à 2500 personnes pendant l’été et nous avons 428 parcelles. Pratdip compte seulement 220 maisons. Nous multiplions par quatre le nombre d’habitants de la municipalité ». En outre, il répète, comme il l’a fait à d’autres occasions, « nous payons nos impôts et lorsqu’ils demandent des subventions, seuls des investissements sont réalisés à Pratdip. C’est le quinzième siècle. »

Les voisins se manifestent régulièrement depuis le début de 2018. Lors de la dernière manifestation, ils ont été laver leurs vêtements à la source du village pour dénoncer le manque d’eau dans l’urbanisation.

« Nous pensons qu’il y a sabotage »

Le maire de Pratdip, Joan Maria Rovira, déclare que « le service d’approvisionnement en eau a été rétabli dans les meilleurs délais ». Il dit avoir eu connaissance de l’incident samedi et avoir rapidement contacté la société Comaigua pour le résoudre. « Il y a de l’eau, mais le problème est que les réservoirs ne sont pas complètement remplis, et puisque le système fonctionne avec des pompes, en cas de problème, la moitié de l’urbanisation est à court d’eau ».

Rovira nie tout et assure que depuis le début de l’année, la mairie de Pratdip a investi 15 000 euros dans le réseau d’approvisionnement en eau de l’urbanisation. « De plus, en été, nous avons fourni 1,5 million de litres d’eau ».
Cependant, il ne cesse de répéter que l’urbanisation est privée et que le coût de toutes ces réparations devra être assumer par les voisins.

En ce qui concerne les raisons de ces coupures d’eau à répétions, le maire prétend qu’ »il s’agit de sabotage ». Il explique que ce qui se passe est « très étrange » et qu’il s’est déjà entretenu de cela avec la Mossos d’Esquadra. Le même Rovira mettait déjà en doute au début du mois de janvier que ces pannes soient fortuites et il disait qu’elles pouvaient être intentionnées.

Marc Camara – Diari de Tarragona

– Vers l’article original

Share This